Accueil / Équipe CIEL

 

Présentation

 L’équipe « Chimie et Electrochimie: Bioinorganique et Matériaux Moléculaires (CIEl) » de l’UMR CNRS 6521 est composée de 36 personnes dont 22 permanents avec des expertises pluridisciplinaires allant de la Chimie (chimie organique, inorganique, de coordination et moléculaire) à l’interface Chimie/Physique (électrochimie, spectroscopies, magnétisme, et optique). Les activités scientifiques de l’équipe concernent essentiellement, la catalyse par activation biomimétique, les matériaux commutables et/ou luminescents, et les outils et méthodes analytiques pour la réactivité, qui se déclinent selon les trois axes thématiques :

  • Activation Biomimétique,
  • Matériaux et Commutations,
  • Spectroscopie et Réactivité.

Thématiques

Dans le cadre de cet axe, l’équipe CIEl développe des travaux concernant l’activation biomimétique de l'oxygène par les complexes du fer" et "complexes du cuivre, modèles d'enzymes, et électrochimie" ainsi que des études sur « la conversion H+/H2 par des modèles organométalliques d’hydrogénases » qui sont étendues à l’activation d’autres petites molécules ressources. Les principaux thèmes et projets sont décrits ci-dessous.

Les problèmes que posent l’utilisation des matières premières et des ressources naturelles en termes de raréfaction et d’augmentation de leurs coûts imposent la mise en œuvre d’innovations concernant les procédés actuels les mettant en jeu. En particulier, les catalyseurs des métaux de transition sont des outils puissants pour le développement de la chimie verte car ils permettent d’obtenir des processus générant peu de déchets, d’améliorer leur efficacité énergétique, et de mettre en jeu des réactions sélectives. Cependant, l’utilisation des métaux nobles (Ru, Os, Rh, Ir, Pd, Pt), comme c’est le cas actuellement en catalyse homogène, est vouée à terme à être limitée en raison de leur impact environnemental, de leur rareté ainsi que de leur coût élevé. Face à ce problème, les métaux de la première période (Mn, Fe, Co, Ni, Cu), plus abondants et beaucoup moins coûteux, apparaissent comme des alternatives prometteuses, plus respectueuses de l'environnement, mais restent cependant moins performants que les métaux nobles. Dans ce contexte, une approche moléculaire bio-inspirée s’avère des plus prometteuses et a pour objectif la conception de nouveaux électrocatalyseurs inspirés du fonctionnement de certaines métalloenezymes. Le principal verrou est d’être capable de comprendre les clés du fonctionnement du site actif de l’enzyme pour en reproduire l’activité tout en s’affranchissant de la complexité de la matrice protéique.

  1. Systèmes métal-soufre

Participants : Jean-François Capon, Catherine Elleouet, Frédéric Gloaguen, Christine Le Roy, François Y. Pétillon, Nicolas Renard, Philippe Schollhammer

Ce thème concerne l’étude de systèmes Métal-Soufre pour la modélisation des sites actifs d’hydrogénases ou de nitrogénases en vue, respectivement, de la conversion H+/H2 ou encore de l’activation de N2. Les études développées font appel à des compétences complémentaires en électrochimie et en synthèse organométallique. Elles s’intéressent à des problématiques relevant de l’activation de petites molécules ressources par des systèmes métal soufre. Le cœur de ce thème concerne l’étude de clusters à environnement soufré, modèles de systèmes métal-soufre naturels, leur élaboration et l’étude de leurs comportements électrochimiques.

  • Modèles organométalliques d’hydrogénases.

Les études développées concernent la synthèse moléculaire et les études électrochimiques de dérivés organométalliques dinucléaires du fer, inspirés par les sites actifs des hydrogénases [Fe-Fe] en vue de comprendre leur fonctionnement et d’utiliser les molécules élaborées comme électrocatalyseurs pour la conversion réversible H+/H2. Comme dans de nombreux processus naturels, des transferts, successifs ou couplés, d'électrons et de protons sont impliqués et ces études imposent de s’intéresser à la détermination des paramètres qui contrôlent l'activité des sites métal-soufre vis-à-vis de substrats identifiés ou proposés comme étant des intermédiaires clés, ou comme des substrats modèles.

  • Activation Bioinspirée de l’Azote Moléculaire.

Nous développons également des études concernant la conception de nouvelles molécules du fer et du molybdène, bioinspirées par le cofacteur de la nitrogénase FeMo en vue de comprendre le fonctionnement de ce site actif et de contribuer, à long terme, à l'élaboration de nouvelles stratégies pour l'activation de la molécule de diazote très stable. N2 est une molécule ressource inerte mais essentielle pour la production industrielle et biologique de NH3. Le procédé Haber-Bosch est utilisé dans l'industrie pour synthétiser l'ammoniac par réaction de N2 et H2 via des catalyseurs à base de fer ou de ruthénium, à des températures et des pressions élevées. En revanche dans la nature l’enzyme nitrogénase FeMo convertit N2 en NH3 par des transferts d’électrons et de protons sous une pression de 1 atm et à température ambiante via un site actif, le cofacteur FeMo. Le mécanisme de fonctionnement du cofacteur FeMo est encore loin d'être compris et très peu de catalyseurs moléculaires efficaces vis-à-vis de la réduction de N2 en NH3 ont été décrits. Le développement de modèles bioinspirés du site actif de la nitrogénase FeMo, qui seraient actifs vis-à-vis de l’activation de N2, reste un des challenges modernes de la chimie bioinorganique.

  1. 2- Complexes Fe/Cu : Activation du dioxygène moléculaire
    Participants : Bénédicte Douziech, Yves Le Mest, Nicolas Le Poul, Lauriane Wojcik

Cette thématique concerne le développement de complexes métalliques (Fe, Cu) bioinspirés pour l'oxydation catalytique de substrats organiques. L’objectif est de reproduire d’un point de vue structural (reproduction de la sphère de coordination du métal) mais également fonctionnel (génération d’espèces métal-oxygène réactives) le site actif de certaines métlloenzymes présentant un intérêt dans les domaines de l’environnement (oxydation catalytique du méthane) et de la santé (stress oxydatif). Les enzymes ciblées sont des monooxygénases à fer et à cuivre (pMMO, sMMO, PHM), ainsi que des oxydases (tyrosinase, galactose oxydase). La spécificité de l’équipe repose la caractérisation électrochimique, spectroscopique et spectroélectrochimique des espèces réactives M:O2 (M=Fe, Cu).

  • Modèles de la pMMO (méthane monooxygénase membranaire)

La pMMO est une enzyme qui réalise l’oxydation catalytique du méthane en méthanol dans des conditions physiologiques. Le site actif de l’enzyme est constitué d’un cluster bimétallique de cuivre. Sur la base d’études théoriques, il est maintenant admis que l’oxydation du méthane est réalisé par une espèce Cu2II,III : (µ-O)2 à valence mixte. Un des défis actuels est de pouvoir caractériser une telle espèce. Une des stratégies que nous avons développées en partenariat avec le DCM (Grenoble) et l’ISM2 (Marseille) consiste à mono-oxyder un complexe dinucléaire (II,II) bis-µ-hydroxo. Les premières caractérisations par spectroélectrochimie, couplées à des études théoriques ont permis de mettre en évidence une espèce à valence mixte pour des complexes dinucléaires.

Inorg. Chem. 2016, 55, 8263−8266

  • Modèles de la DβM (Dopamine βmonooxygénase)

La dopamine β-monooxygenase (DβM) et la monooxygénase peptidylglycine α-hydroxylante (PHM) sont des enzymes essentielles dans le monde biologique. Elles catalysent la transformation de la dopamine en norepinephrine (DβM) et de peptide C-terminaux en leurs produits α-hydroxylés (PHM). Bien que leurs cibles soient foncièrement différentes, ces deux enzymes présentent des caractéristiques communes d’un point de vue du mécanisme d’hydroxylation. En effet, l’oxydation des biomolécules s’opère sur un centre cuivre mononucléaire, superoxo ou hydroperoxo. Une stratégie développée par les équipes d’O. Reinaud (Paris) et I. Jabin (Bruxelles) consiste à utiliser une plateforme calix[6]arène N-fonctionnalisé afin de générer des complexes mononucléaires modèles de ces enzymes. Dans le cadre d’une collaboration de longue date sur ces systèmes, nous réalisons les études électrochimiques et spectroscopiques des différents complexes Cu-calix[6]arènes synthétisés. En particulier, nous focalisons nos études sur la réactivité des complexes du Cu(I) vis-à-vis du dioxygène.

  • Modèles de la sMMO (méthane monooxygénase soluble)

La sMMO est une enzyme à fer qui catalyse l’oxydation du méthane en méthanol. Elle est ainsi une source d’inspiration pour la génération de catalyseurs synthétiques pour l’oxydation aérobie d’alcanes. L’approche classique consiste à générer des systèmes mononucléaires permettant la formation d’une espèce Fe(IV)-oxo proposée comme étant l’espèce oxydante. Une approche alternative consiste à considérer le site actif de l’enzyme, et de développer des systèmes dinucléaires ou les ions métalliques sont couplés. Dans ces objectifs, plusieurs complexes modèles ont été développés au laboratoire.

  1. 3- Electrodes modifiées par des modèles d’enzymes
    Participants : Frédéric Gloaguen, Yves Le Mest, Nicolas Le Poul

L’équipe développe depuis un certain nombre d’années des méthodes originales pour l’immobilisation sur surfaces de complexes modèles d’enzymes, comme monocouches auto-assemblées (SAMs). Différentes stratégies d’immobilisation ont été développées pour le greffage sur électrode de complexes métalliques (Cu, Fe) : (i) la post-fonctionnalisation par « électroclick » catalysée par le cuivre permettant la formation de chainon triazole par cycloaddition de Huisgen, et (ii) le greffage direct, électrochimiquement assisté ou non, de composés porteurs de terminaison soufrées (thiol, dithiolane). L’approche électroclick a ainsi permis de suivre in situ l’immobilisation sur électrode d’un complexe modèle de la Nitrite Réductase à cuivre (Cu-NIR). L’activité catalytique de ce complexe a été modulée par l’approche électroclick. Dans le domaine de la détection, un complexe supramoléculaire greffé par électroclick, a démontré des propriétés de sélectivité remarquables vis-à-vis d’amine primaires en milieu aqueux. Dans la continuité de ces résultats, les objectifs actuels concernent l’optimisation des méthodes de greffage (études mécanistiques des processus fondamentaux), l’immobilisation de nouveaux complexes pour l’activation de petites molécules (O2, NO2-, CO2…), tout en développant au sein de l'axe transverse "Spectroscopie et Réactivité " les méthodes d'analyses physico-chimiques permettant la caractérisation de la structure et de la réactivité de ces matériaux moléculaires.


J. Am. Chem. Soc. 2016, 138, 12841−12853

Le projet développé dans cet axe concerne l’étude et la conception de nouveaux matériaux commutables, avec une extension à des systèmes polyfonctionnels incluant la transition de spin et une seconde propriété telle que la photoluminescence, le magnétisme ou la conductivité électrique.

  1. Matériaux à transition de spin

Participants : Françoise Conan, Sylvie Houille, Smaïl Triki et Véronique Patinec (Coll. Equipe 2).

Ce thème a comme objectif le contrôle des caractéristiques de la transition de spin telles que la coopérativité, la largeur des hystérésis thermiques et photo-induites et la température de transition, à travers la conception de nouveaux systèmes commutables nécessitant une activité de synthèse très intense. Depuis quelques années, ce thème a été volontairement orienté vers la conception de nouveaux systèmes commutables à base du triazole (trz). L’objectif principal est de comprendre l’origine de la coopérativité dans les polymères de coordination présentant de la bistabilité autour de la température ambiante. Parmi les résultats les plus marquants, on peut citer un nouveau matériau commutable se caractérisant par de la photo-commutation bidirectionnelle pouvant donner naissance à des dispositifs électroniques basés sur un nouveau codage (Figure 1); et l’obtention récente du premier polymère de coordination coopératif se caractérisant par une robustesse exceptionnelle, permettant la caractérisation, pour la première fois, des deux états de spin (Figure 2).

    1. 2- Matériaux commutables polyfonctionnels

Participants : Catherine Charles, Nathalie Cosquer, Franck Thétiot, Smaïl Triki
Afin d’élargir les perspectives d’applications via la coexistence voire la synergie de propriétés complémentaires au sein d’une même entité (ex. : magnétisme, conductivité électrique et luminescence), une extension de la thématique du groupe s’envisage vers le développement de systèmes polyfonctionnels intégrant des ligands "bifonctionnels" appropriés (transition de spin et magnétisme), ou deux sous réseaux (matériaux hybrides "Organique/Inorganique") à propriétés électroniques différentes ("transition de spin/conductivité" ou "transition de spin/photoluminescence").

  • Transition de spin et photoluminescence.

Parallèlement au thème 1 (Matériaux à transition de spin), l’équipe développe la synthèse de nouveaux ligands triazole fonctionnalisé par des groupements phosphorescents. Ces dernier ont été récemment associés à des complexes à transition de spin pour la conception de nouveaux systèmes bifonctionnels, susceptibles de permettre le contrôle de la commutation par la luminescence ou vis-versa (Cf. Figure 3 : premier système bifonctionnel à base de triazole phosphorescent).

Avec l’objectif de concevoir des matériaux bistables et photo-luminescents, autour de la température ambiante, cette étude sera étendue à des ligands phosphorescents plus appropriés pour la formation de chaînes monodimensionnelles.

Ce troisième axe regroupe le développement de méthodes analytiques et spectroscopiques transverses aux autres thèmes de l’équipe CIEl. Il intègre en particulier le développement de nouvelles techniques spectroélectrochimiques et de spectrométrie de masse couplées à des modélisations électrochimique et moléculaire. Cet axe doit être considéré comme étant en émergence.

  1.  Méthodes cryo-spectroélectrochimiques
    Participants : Yves Le Mest, Nicolas Le Poul, Laurianne Wojcik

L’équipe s’intéresse depuis 2014 au développement de techniques spectroélectrochimiques à basses températures afin de coupler la cryo-électrochimie à des méthodes spectroscopiques telles que l'UV-Visible-NIR, la RPE, l'Infrarouge ou le Raman. Dans cet objectif, la caractérisation d’espèces transitoires par des techniques couplées est d’une aide précieuse dans la résolution de problématiques liées au transfert d’électron associant des réactions chimiques sur un large spectre d’espèces inorganiques et organiques. Malgré leur intérêt, ces techniques ont été peu développées au niveau international du fait de la difficulté de leur mise en œuvre (montages, solvants..). Les premières études menées dans l’équipe sur des complexes modèles d’enzymes à cuivre ont déjà permis de caractériser par spectroélectrochimie UV-Vis-NIR des espèces Cu2:O2 à très basses température (-90°C). Les différents montages développés à Brest ont également été utilisés pour des études cinétiques sur des switchs organiques moléculaires (collaboration Lannion). Les mesures permettent actuellement de suivre l’évolution in situ des espèces redox dans une échelle de temps restreinte (>10 ms). Dans la poursuite de ces premiers résultats, de nouveaux montages sont en cours de développement.

  1. 2-Nouvelles méthodes de spectroscopie de masse sur critères énergétiques
    Participants : Alexandre Le Bon, Alicia Maroto, Antony Memboeuf

Le projet porte sur le développement de nouvelles méthodologies d'analyse structurale et quantitative par spectrométrie de masse. Ces méthodes sont basées sur des critères énergétiques utilisant la fragmentation moléculaire par excitation collisionnelle en phase gaz. Cette approche est utilisée sur deux types de problèmes d'intérêt dans l'analyse de composés biologiques.

  • Séquençage de peptides/protéines. Le projet étudie les spectres de fragmentation obtenus à différentes énergies de collision et en les reliant par un nouveau mode de représentation, le « diagramme masse-énergie », que nous avons introduit récemment et qui nous a permis d’obtenir d'excellents résultats pour l'analyse structurale de polymères synthétiques. L'optimisation des conditions de mesures est réalisée en conjonction avec la modélisation cinétique des données nous permettant de valider sur des bases théoriques les tendances observées. D’autre part, les résultats sont analysés par des méthodes avancées du type multivariée et QSAR (Quantitative Structure Activity Relationship). L’objectif est également de proposer une méthode transposable à la majorité des plateformes d'analyse (en collaboration avec nos partenaires).
  • Quantification de composés isobares/isomères d'intérêt biologique. La séparation et la quantification de composés isobares (nombres de masse identiques) voire d’isomères, qui constitue toujours un challenge, en particulier pour la spectrométrie de masse. L’analyse par spectrométrie de masse tandem résolue en énergie est ici utilisée afin de réaliser ce genre d’études. Nous avons déjà obtenu des résultats très concluants sur l’analyse de polymères synthétiques isobares (cf. Fig. ci-dessous pour le mélange d’un polyester et d’un polyéther), ainsi que sur des polymères synthétiques isomères topologiques obtenus par chimie clic. Nous poursuivons vers l’étude d’isomères topologiques de peptides cycliques (obtenus par chimie-clic et synthétisés à des fins thérapeutiques) et de peptides isomères de séquences. L'approche chimiométrique consiste dans ce cas à déterminer les performances analytiques de la méthode (gamme de linéarité, limite de détection, profil d'exactitude et incertitudes) et à utiliser la calibration multivariée afin d'en améliorer les performances.

Ce projet doit permettre, à terme, de mettre au point une nouvelle méthode d'analyse structurale haut-débit (similaire aux méthodes de type « SWATH » ou « MSE », plus comparable à notre approche). L'extraction d'informations structurales suivant cette méthodologie constituerait un véritable changement de paradigme dans l'approche analytique utilisée actuellement en protéomique.

  1. 3-Modélisations électrochimique et moléculaire couplées aux techniques spectroélectrochimiques et de spectroscopie de masse
    Participants : Frédéric Gloaguen, Alexandre Le Bon, Nicolas Le Poul, Antony Memboeuf

Les catalyseurs moléculaires sont mis en œuvre dans des conditions expérimentales très variées (solvants, sources de proton). Il est donc souvent difficile de comparer directement leurs performances, ce qui empêche également de rationaliser l'influence sur l'activité catalytique de paramètres comme la nature du métal ou les propriétés électroniques et stériques des ligands. Ces dernières années, nous avons développé des modèles mathématiques descriptifs qui permettent à partir de mesures électrochimiques dynamiques (voltammétrie) de déterminer les caractéristiques intrinsèques d'un catalyseur moléculaire en solution. En parallèle, les études mécanistiques traditionnellement réalisées par au laboratoire par une étude électrochimique peuvent être complétées par des études spectroélectrochimiques, de spectroscopie de masse et de modélisation moléculaire (calculs DFT).

Concrètement, l'optimisation de la structure d'un catalyseur en vue de l'amélioration du rendement et de la cinétique d'une réaction particulière peut être envisagée par une approche impliquant la technique des collisions réactives appliquée à l’étude du mécanisme réactionnel considéré (nos premiers résultats ont été obtenus en étudiant le mécanisme de la réaction de cyclo-addition de Huisgen, cf. ci-dessous).

Cette approche permet d’élucider le diagramme énergétique associé à cette réaction et les étapes cinétiquement déterminantes peuvent ainsi être identifiées. L'optimisation de la structure du catalyseur peut ainsi être conduite de manière bien ciblée sur l'étape critique cinétiquement limitante du processus ou conduisant aux produits possédant les structures souhaitées. Dans le cadre des recherches de l’équipe CIEl, il s'agit principalement d'étudier des systèmes biomimétiques afin de soutenir l'effort de recherche dans cette direction de l’axe ‘Activation biomimétique’. Chacun des développements instrumentaux/techniques/théoriques envisagés constitue une étape essentielle dans un cheminement logique vers une rationalisation des conditions de catalyse.

Dans un objectif applicatif à long terme, il est important de pouvoir organiser et assembler des molécules ayant des propriétés bien définies pour former un matériau moléculaire ayant les mêmes propriétés que les espèces moléculaires qui le forment (approche "bottom-up"). A partir des molécules organiques et/ou complexes de métaux de transition synthétisés au laboratoire ou venant de collaborations extérieures, notre objectif est de prospecter différentes stratégies (polymérisation, greffage chimique, interactions électrostatiques ou hydrophobes) pour l’élaboration de nouveaux matériaux moléculaires dans lesquels l'intégrité des motifs chimiques est préservée. Ici également, les nouvelles méthodes analytiques et les modélisations développées dans l'axe transverse "Spectroscopie et Réactivité" sont précieuses pour mettre au point les processus de fabrication puis pour caractériser la structure et la réactivité de ces matériaux moléculaires.

Membres de l’équipe

Jean-François CAPON
Maitre de conférence
Thématique : Activation Biomimétique
Catherine CHARLES
Assistante-Ingénieur CNRS
Thématique : Matériaux et Commutation
Françoise CONAN
Professeurs des Universités
Thématique : Matériaux et Commutation
Nathalie COSQUER
Maitre de conférence
Thématique : Matériaux et Commutation
Bénédicte DOUZIECH
Maitre de Conférence
Thématique : Activation Biomimétique
Catherine ELLEOUET
Maitre de Conférence
Thématique : Activation Biomimétique
Frédéric GLOAGUEN
Directeur de Recherche CNRS
Thématique : Spectroscopie et Réactivité
Sylvie HOUILLE
Technicienne UBO
Thématique : Matériaux et Commutation
Alexandre LEBON
Maitre de conférence
Thématique : Spectroscopie et Réactivité
Maurice L'HER
Directeur de Recherche Emérite
Thématique : Spectroscopie et Réactivité
Yves LE MEST
Directeur de Recherche CNRS
Thématique : Activation Biomimétique & Spectroscopie et Réactivité
Nicolas LE POUL
Chargé de Recherche CNRS
Thématique : Activation Biomimétique & Spectroscopie et Réactivité
Christine LE ROY
Maitre de conférence
Thématique : Activation Biomimétique
Alicia MAROTO
Maitre de conférence
Thématique : Spectroscopie et Réactivité
Antony MEMBOEUF
Maitre de conférence
Thématique : Spectroscopie et Réactivité
Sabrina MUNERY
Ingénieur d'étude UBO
Thématique : Activation Biomimétique
François PETILLON
Professeur des Universités Emérite
Thématique : Activation Biomimétique
Nicolas RENARD
Assistant-Ingénieur CNRS
Thématique : Activation Biomimétique
Philippe SCHOLLHAMMER
Professeur des Universités, Directeur d'unité
Thématique : Activation Biomimétique
Franck THETIOT
Maitre de conférence
Thématique : Matériaux et Commutation
Smail TRIKI
Professeur des Universités, Animateur d'équipe
Thématique : Matériaux et Commutation
Laurianne WOJCIK
Ingénieure d'étude CNRS
Thématiques : Activation Biomimétique & Spectroscopie et Réactivité

Bouabdellah BENAICHA
Doctorant
Thématiques : "Macrocycles Azotés et Coordination" & "Matériaux et Commutation"
Federica GENNARINI
Doctorante
Thématique : Spectroscopie et Réactivité
Ahmad HOBBALLAH
Doctorant
Thématique : Activation Biomimétique
Dany JEANNE DIT FOUQUE
Doctorant
Thématique : Spectroscopie et Réactivité
Andrea MELE
Doctorant
Thématique : Activation Biomimétique
Cle Donacier MEKUI ME MBA
Doctorant
Thématique : Matériaux et Commutation
Salma MOHAMED BOUH
Doctorante
Thématique : Activation Biomimétique
Yasmine NEKOUD
Doctorante
Thématique : Matériaux et Commutation
Cédric ROUXEL
Ingénieur d'étude UBO (CDD)
Thématique : Activation Biomimétique

Programmes de Recherche

  • Projet ANR Blanc (Bista-Mat, 2013-2017). « Magnetic bistability in new molecular systems based on bridging anionic ligands ». Coordinateur (Partenaire 1) : Prof. S. Triki. Partenaires 2, 3 et 4 : équipe dirigée par le Dr S. Pillet (CRM2, UMR CNRS 7036, Nancy); équipe dirigée par le Dr J.-F. Létard (ICMCB, UPR CNRS 9048, Bordeaux); équipe dirigée par le Prof. K. Boukheddaden (UMR 8635, Versailles). Budget : 553 K€
  • Projet ANR Blanc (COMEBAC, 2013-2017). « Complexes à Valence Mixte Bis(μ-oxo)CuIICuIII pour l’activation de liaisons C-H ». Coordinateur (Partenaire 1) : Dr. M. Réglier (ISM2, Masreille). Partenaire 2 : Dr. C. Belle (DCM, Grenoble) ; Partenaire 3 : N. Le Poul (CEMCA, Brest). Budget : 502 K€.
  • Réseaux nationaux et internationaux :
    Partenaire et membre du bureau dans le GDR MCM2 (2016-2019) « Magnétisme et Commutation Moléculaires ». Participants : les laboratoires français travaillant dans le domaine du magnétisme et commutation moléculaires.
  • ITN-MSCA-H2020 EU Project 675020 « NoNoMeCat » (2016-2020)
  • AAP INTERREG Atlantic Area : HYLANTIC (retenu en 2017)

Publications Significatives

 

Axe Activation Biomimétique :

  1. Influence of the Dithiolate Bridge on the Oxidative Processes of Diiron Models related to the Active Site of [FeFe]-Hydrogenases.
    F. Arrigoni, S. Mohamed Bouh, L. De Gioia, C. Elleouet, F. Y.Pétillon, P. Schollhammer, G. Zampella
    Chem.Eur.J., 2017, 23, 4364- 4372
  2. FeFe -Hydrogenase H-Cluster Mimics with Unique Planar µ-(SCH2)2ER2 Linkers (E = Ge and Sn).
    H. Abul-Futouh, L. R. Almazahreh, T. Sakamoto, N. Y. T. Stessman, D. L. Lichtenberger, R. S. Glass, H. Gorls, M. El-Khateeb, P. Schollhammer, G. Mloston, W. Weigand.
    Chem. Eur. J., 2017, 23, 346-359.
  3. Electrochemistry of Simple Organometallic Models of Iron-Iron Hydrogenases in Organic Solvent and Water.
    F. Gloaguen
    Inorg. Chem., 2016, 55, 390-398.
  4. Electrocatalytic reduction of nitrite ions by a copper complex attached as SAMs on gold by « self-induced electroclick »: enhancement of the catalytic rate by surface coverage decrease.
    C.Orain, A. G. Porras-Gutierrez, F. Evoung-Evoung, C. Charles, N. Cosquer, A. Gomila, F. Conan, Y. Le Mest, N. Le Poul.
    Electrochem. Commun., 2013, 34, 204-213.
  5. Immobilization of monolayers incorporating Cu funnel complexes onto gold electrodes. Application to the selective electrochemical recognition of primary alkylamines in water.
    G. De Leener, F. Evoung−Evoung, A. Lascaux, J. Mertens, A. G. Porras−Gutierrez, N. Le Poul, C. Lagrost, D. Over, Y. R. Leroux, F. Reniers, P. Hapiot, Y. Le Mest, I. Jabin, O. Reinaud.
    J. Am. Chem. Soc., 2016, 138, 12841−12853.
  6. Supramolecular Modeling of Mono-Copper Enzyme Active Sites with Funnel-Complexes.
    N. Le Poul, Y. Le Mest, I. Jabin, O. Reinaud.
    Acc. Chem. Res., 2015, 48, 2097–2106.

Axe Commutations et matériaux :

  1. Unprecedented trinuclear FeII triazole-based complex exhibiting a concerted and complete sharp spin transition above room temperature.
    Narsimhulu Pittala, Franck Thétiot, Catherine Charles, Smail Triki, Kamel Boukheddaden, Guillaume Chastanet and Mathieu Marchivie, ChemComm 2017 (DOI: 10.1039/C7CC04112H ).
  2. Cooperative 1D Triazole-Based Spin Crossover FeII Material With Exceptional Mechanical Resilience.
    N. Pittala, F. Thétiot, S. Triki, K. Boukheddaden, G. Chastanet, M. Marchivie,
    Chem. Mater., 2017, 29, 490–494.
  3. Dinuclear Spin Crossover Complexes Based on Tetradentate and Bridging Cyanocarbanion Ligands.
    E. Milin, S. Belaïd, V. Patinec, S. Triki, G. Chastanet, M. Marchivie, Inorg. Chem. 2016, 55, 9038–9046.
  4. Elastic Frustration Triggering Photoinduced Hidden Hysteresis and Multistability in a Two-Dimensional Photoswitchable Hofmann-Like Spin-Crossover Metal–Organic Framework.
    E. Milin, V. Patinec, S. Triki, E.-E. Bendeif, S. Pillet, M. Marchivie, G. Chastanet, K. Boukheddaden,
    Inorg. Chem. 2016, 55, 11652–11661.
  5. Magnetic Bistability in Macrocycle-Based FeII Spin Crossover Complexes: Counterion and Solvent Effects.
    E. Milin, B. Benaicha, F. El Hajj, V. Patinec, S.Triki, M. Marchivie, C. J. Gómez-García, S. Pillet,
    Eur. J. Inorg. Chem. 2016, 34, 5305–5314.
  6. Optical investigation of Broadband White-light Emission in a Self-assembled Organic-inorganic Perovskite (C6H11NH3)2PbBr4.
    A. Yangui, D. Garrot, J.-S. Lauret, A. Lusson, G. Bouchez, E. Deleporte, S. Pillet, E.-E. Bendeif,S. Triki, Y. Abid, K. Boukheddaden,
    J. Phys. Chem. C 2015, 119, 23638–23647.

Axe Spectroscopie et Réactivité :

  1. Characterization of a butterfly flapping dinuclear copper(II) complex and its fleeting mixed-valent Cu(II)Cu(III) counterpart.
    A. Kochem, F. Gennarini, M. Yemloul, M. Orio, N. Le Poul, E. Rivière, M. Giorgi, B. Faure, Y. Le Mest, M. Réglier, A. J. Simaan.
    ChemPlusChem, 2017, 82, 615-624
  2. Incorporation of a platinum center in the pi-conjugated core of push–pull chromophores for nonlinear optics (NLO).
    R. J. Durand, S. Gauthier, S. Achelle, S. Kahlal, J.-Y. Saillard, A. Barsella, L. Wojcik, N. Le Poul, F. Robin-Le Guen.
    Dalton Trans., 2017, 46, 3059-3069.
  3. Room−temperature characterization of a mixed−valent µ−hydroxodicopper(II,III).
    J. A. Isaac, F. Gennarini, I. Lopez, A. Thibon−Pourret, R. David, G. Gellon, B. Gennaro, C. Philouze, F. Meyer, S. Demeshko, Y. Le Mest, M. Reglier, H. Jamet, N. Le Poul, C. Belle
    Inorg. Chem., 2016, 55, 8263−8266
  4. CuAAC Click Reactions in the Gas Phase: Unveiling the Reactivity of Bis-Copper Intermediates.
    C. Lacobucci, A. Lebon, F. De Angelis, A. Memboeuf.
    Chem. Eur. J., 2016, 22, 18690-18694.
  5. Concerted Proton-Coupled Electron Transfer from a Metal-Hydride Complex.
    M. Bourrez, R. Steinmetz, S. Ott, F. Gloaguen, L. Hammarström.
    Nature Chemistry, 2015, 7(2), 140-145.
  6. Purification and Quantification of an Isomeric Compound in a Mixture by Collisional Excitation in Multistage Mass Spectrometry Experiments.
    D. Jeanne Dit Fouque, A. Maroto, A.Memboeuf
    Anal. Chem., 2016, 88, 10821-10825
  7. Supramolecular Modeling of Mono-Copper Enzyme Active Sites with Funnel-Complexes.
    N. Le Poul, Y. Le Mest, I. Jabin, O. Reinaud.
    Acc. Chem. Res., 2015, 48, 2097–2106.